Paul Trustfull, le directeur de Rédaction de Forbes Afrique, a expliqué dimanche à Algérie-Focus que l’Algérie compte de plus en plus de millionnaires ces dernières années. Cependant, elle manque de milliardaires, a-t-il regretté contrairement au Nigeria, l’Afrique du Sud ou l’Egypte. 

« L’Algérie, c’est un pays où l’on peut s’enrichir. C’est un pays, selon nos recherches et investigations, qui comptent de plus en plus de millionnaires. Mais il n’y pas encore de milliardaires puissants et richissimes qui peuvent se faire connaître à l’étranger », a-t-il indiqué lors d’un entretien accordé à Algérie-Focus en marge de la conférence Fikra 2015 organisée à El-Aurassi sur les hauteurs d’Alger. Selon Paul Trustfull, en 2015, Isaad Rebrab sera le seul homme d’affaires algérien qui sera retenu par le classement annuel des hommes les plus riches en Afrique. « Il est le seul qui correspond réellement à nos critères de sélection, à savoir les avoirs financiers, immobiliers et le montant de ses investissements internationaux. Nous prenons uniquement en compte les fortunes en milliards de dollars. Les millionnaires ne sont pas concernés par nos classements annuels », a-t-il encore expliqué.

Sur un autre chapitre, Paul Trustfull estime que l’Algérie ne connaîtra pas l’émergence d’hommes fortunés tant que son secteur privé n’est pas encore réellement développé. « Pour devenir milliardaire, il faut être créatif, travailleur, persévérant et croire en ses rêves », a-t-il conclu.

Article précédent7,7 millions d’Algériens ont un compte Facebook et 3,6 millions s’y connectent chaque jour
Article suivantLes misères et paradoxes d’Amara Benyounès