Depuis le 4 février, la société de production de lait Colaital est en grève, paralysant ainsi la distribution de lait en sachet dans toute la Capitale. Le conflit n’a toujours pas trouvé d’issue et plusieurs wilayas du centre subissent une pénurie de lait en sachet.

Les Algérois ont du mal à se procurer du lait en sachet et en carton produit par Colaital, l’entreprise publique relevant du groupe Giplait. Le complexe laitier de Birkhadem est en arrêt total, depuis que les 580 travailleurs de l’unité de production ont lancé une grève le 4 février. Colaital produit jusqu’à 750 000 litres de lait, en sachet et carton, par jour, alimentant Alger et d’autres wilayas du centre. Déjà hier, certains commerces de la Capitale n’étaient plus en mesure de fournir du lait à leurs clients, la distribution étant nettement ralentie depuis l’arrêt de la production.

Les employés en grève demandent une augmentation des salaires, qu’ils auraient dû obtenir il y a deux mois.  Mais également la dissolution  de la section syndicale et le renvoi de son secrétaire général, la confirmation des travailleurs contractuels et le traitement du cas de certains travailleurs victimes de licenciements « abusifs », rapporte le quotidien TSA. Sans quoi ils ne reprendront pas le travail. Pour l’heure ils n’assurent qu’un service minimum, et traitent seulement le lait de vache qui est périssable.

La direction de son côté, maintient le dialogue avec les employés du site et a répondu positivement à plusieurs demandes. Mais elle refuse toujours de dissoudre la section syndicale, ce qui ne satisfait pas les grévistes qui entendent maintenir leur mouvement de protestation, jusqu’à obtenir l’ensemble de leurs revendications.

Article précédentCAN 2013 : une inattendue finale Burkina Faso – Nigéria
Article suivantAlgérie : quand l’immunité parlementaire nourrit l’abus de pouvoir