ministre de l'Enseignement supérieur

Algérie : Le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdelbaki Benziane, a révélé que le secteur cherche à atteindre l’indépendance de l’université et à renforcer ses capacités à établir ses propres institutions commerciales subsidiaires.

En marge du lancement des travaux de la 18e Conférence des ministres de l’Enseignement supérieur du monde arabe, Benziane a souligné que « l’indépendance des universités sera dans le projet d’une institution universitaire capable de trouver des solutions pour commercialiser ses et la recherche de produits avec la participation de ses différents acteurs.

Le même ministre a déclaré que l’Algérie visait également la partie arabe pour atteindre l’objectif, car elle « travaille à créer un espace arabe d’échange de bonnes pratiques en pensant lancer un séminaire arabe pour des universités prestigieuses classées dans les premiers rangs internationaux. « 

Il s’agira de « permettre le développement de mécanismes et de critères communs pour la compétition scientifique et de recherche entre les institutions universitaires arabes ».

Benziane a révélé que le ministère « a conclu de nombreux mémorandums et accords dans divers domaines scientifiques, et attend avec impatience d’autres accords et des visions et des objectifs unificateurs sur des questions cruciales ».

L’Algérie accueille 1 300 étudiants arabes

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdelbaki Benziane, a indiqué que l’Algérie accueille chaque année 1 300 étudiants de plusieurs pays arabes, à divers stades et spécialisations, dans le cadre du programme de bourses et des programmes de coopération bilatérale avec les pays arabes.

Benziane a souligné que l’Algérie avait proposé de clarifier un mécanisme de coopération procédurale conformément à un protocole arabe unifié, en établissant le réseau universitaire pour la coopération et les sciences technologiques, ainsi qu’en activant le rôle des organismes de coopération arabes qui existent actuellement, comme l’Union des universités arabes.