Le ministre des Transports, Boudjemaa Talaï, a démenti, lundi, les informations selon lesquelles une augmentation des tarifs des transports est sérieusement envisagée par les pouvoirs publics.

Il a déclaré que « l’augmentation des prix des prestations des transports urbains, ferroviaires, aériens et autres n’est pas une priorité pour le ministère qui œuvre à les réduire pour attirer de nouveaux clients ».

Une éventuelle augmentation des tarifs des transport public serait un coup dure pour l’économie du pays déjà  très atteinte par la crise en cours. Les pouvoirs publics semblent opter pour le maintien des subvention aux transports pour ne pas plomber un secteur vital pour l’économie.

Article précédentL’Algérie, un pays qui a peur des réformes économiques ?    Par Hassan Haddouche
Article suivantPT/ Louisa Hanoune passe des allusions aux révélations