Le rebelles djihadistes en Syrie perdent de plus en plus leur crédibilité, et par conséquent de soutiens, à cause de leurs actes criminels et de leur fanatisme rampant. 

Un fanatisme désormais dénoncé ouvertement sur la toile et les réseaux sociaux où les incartades et dérives des djihadistes en Syrie soulèvent l’indignation de l’opinion publique arabe. Ainsi, une nouvelle vidéo circule ces derniers jours sur «YouTube» montre un activiste islamiste armé prononçant un prêche violent contre  ceux qui ne pratiquent pas la prière de vendredi. Et après cette diatribe, le « bourreau » se met à flageller deux de ses concitoyens accusés de ne pas avoir accompli la prière. Chacun de ces infortunés recevra  pas moins de 25 coups de fouet.

http://www.youtube.com/watch?v=OjjrQPKzyrY

Ce spectacle désolant s’est déroulé dans un marché de la région d’Alep au nord ouest de la Syrie. Le « barbu » a rappelé ensuite à la foule présente à cette cérémonie de flagellation  Il n’est permis à personne, selon lui, de vendre ou d’acheter au moment où ses «frères» font la prière de vendredi. La punition est donc publique. Les deux «pêcheurs» ont ôté leurs tee-shirts pour recevoir les coups de fouet avant d’être libérés par la suite. Ce n’est pas la première fois que de telles vidéos sont mises en ligne et diffusées à large échelle.

Les groupes djihadistes syriens s’adonnent, à maintes reprises, à de telles démonstrations publiques. Ils imposent leur logique dans toutes les régions où ils ont pu chasser les forces gouvernementales syriennes. C’est pour cela, d’ailleurs, que plusieurs mouvements opposants syriens, non religieux, de gauche par exemple, ont pris leur distance avec cette mouvance «résistance islamiste». Certains ont même préféré soutenir le régime d’Al Assad. C’est le cas notamment des minorités chrétiennes qui, jusqu’à un passé récent, pratiquaient leur religion en toute liberté. Même en Occident, les positions vis-à-vis de ce qui se passe en Syrie sont de plus en plus nuancées. Seules les monarchies du Golfe affichent encore leur soutien indéfectible à ces combattants islamistes qui ne cessent de défrayer la chronique.

Avec Elyas Nour