Des militants du Mouvement démocratique et social (MDS) ont entamé, hier, une grève de la faim au siège du parti à Alger. L’action vise à soutenir Mohamed Salah Dabouz, président de Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) et avocat de Kamel-Eddine Fekhar, qui marche sur la prison du détenu à Laghouat, afin de demander la libération de tous les détenus politiques en Algérie. Des militants oranais se sont joints à cette initiative, suite à la création, vendredi dernier, d’un Comité national pour la libération des détenus politiques et d’opinion.  

Les figures de proue du MDS ont entamé, hier lundi 17 avril, au siège du MDS au Télémly, à Alger, une grève de la faim pour soutenir l’avocat du détenu Kamel-Eddine Fekhar et tous les détenus politiques en Algérie. Il s’agit de Mohamed Kadi, Hamid Ferhi, Abdelkader Kherba, et Kader Affak.

Sur la page Facebook, Kader Affak indique que cette action a été entreprise dans le but de soutenir «la marche de Maître Dabouz, et pour la libération de Kamel-Eddine Fekhar, des détenus de Ghardaïa et de tous les détenus politiques et d’opinion en Algérie ».

L’initiative du MDS semble avoir trouvé écho à Oran où le syndicaliste Hamdi Attrous s’est engagé,lui également, lundi, une grève de la faim dans le prolongement de celle initiée au siège du MDS à Alger.

Il convient de souligner qu’une réunion regroupant plusieurs militants des droits de l’homme a eu lieu vendredi 14 avril à Alger, suite à laquelle il a été décidé de créer un Comité national pour la libération des détenus politiques et d’opinion.

Dans le même ordre d’idées, une réunion est prévue, ce mercredi, à 17 h, au siège commun SNAPAP/LADDH à Oran. Les organisateurs de cette réunion, notamment des syndicalistes et des militants des droits de l’homme, demandent aux citoyens et citoyennes de se joindre à cette action pour renforcer le comité récemment créé.

Massi M.