Le mystère sur les cas de paludisme enregistrés récemment dans le pays se lève enfin. L’Institut Pasteur a, en effet, confirmé la présence du moustique tigre, vecteur de la maladie, en Algérie.

Selon Dr Saïd Boubidi, médecin à l’Institut Pasteur d’Algérie, ce moustique est arrivé en Algérie à partir de l’Europe. Elle a atterri à Oran, avant d’arriver au centre du pays.

Selon le médecin, les caractéristiques de cet insecte est qu’il attaque de jour. « Les Algériens ne sont pas prémunis contre ce genre d’insecte. Cela peut susciter des craintes chez certains citoyens», a indiqué le médecin, interrogé par la radio nationale.

Selon lui, l’insecte prospère dans les zones humides et vertes. Pour éviter les contaminations, le médecin préconise d’éviter les endroits où peuvent prospérer ces moustiques qui, par ailleurs, n’existent que durant la période de grande chaleur.

Notons que le moustiques tigre peut transmettre des pathologies virales comme la dengue, le chikungunya, le virus Zika, ou encore la fièvre jaune. Le paludisme, pour sa part, n’est transmis que par la femelle. Cette maladie touche plus de 200 millions de personnes par an et peut donc être traitée

Rania Aghiles