La Caisse nationale de l’assurance sociale (CNAS), dont les équilibres financiers sont souvent altérés, fait face depuis plusieurs années au problème des arrêts maladies de complaisance.

Selon le ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mourad Zemali, qui s’exprimait aujourd’hui sur les ondes de la chaine une de la radio nationale, en 2017, il y a eu près de 14 millions de jour d’arrêts maladies.

Un chiffre extrêmement élevé par rapport à ceux d’autres pays où pourtant la population active est plus importante. Par exemple, la France, qui dispose d’environ 28 millions de travailleurs, il y a eu près de 11 millions de jour d’arrêt de travail en 2017.

Ce qui n’est pas trop loin des statistiques algériennes où la population active est d’environ 12 millions seulement (42% de la population active de la France). En tous cas, le ministre a affirmé que les remboursements liés à ces arrêts de travail représentent un manque à gagner énorme pour la CNAS.

Il a indiqué, à ce propos, que les «fraudeurs» seront poursuivis en justice. De même pour les médecins qui délivreront des certificats d’arrêt de travail de complaisance, mettant l’accent sur le fait que la majorité d’entre eux exercent dans le secteur public.

Il faut dire que les services de la CNAS ont intensifié ces derniers temps les contrôles à l’encontre des personnes qui multiplient les arrêts de travail ou déposent des arrêts de longues durées. L’objectif étant de mettre un terme à cette saignée qui affecte gravement ses équilibres financiers.

Elyas Nour

Travail/14 millions de jour d’arrêts de travail en 2017
3 (60%) 1 vote