Une plainte a été déposée mardi par la direction générale du complexe ArcelorMittal d’El Hadjar (Annaba) pour non exécution d’une décision de justice ordonnant l’arrêt d’une grève déclenchée la veille par les travailleurs de l’usine. Selon le chargé de la communication auprès de la DG, cette plainte, déposée à l’encontre du secrétaire général du syndicat d’entreprise, fait suite au jugement en référé rendu lundi par le tribunal d’El Hadjar, à la suite d’une requête de la direction générale d’ArcelorMittal Annaba, ordonnant l’arrêt de la grève. Une 2e assemblée générale (AG) des travailleurs, tenue mardi après-midi dans l’enceinte de l’usine, a décidé de maintenir le mouvement de grève déclenché à l’appel du syndicat d’entreprise, a-t-on constaté. Pour le SG du syndicat d’entreprise, Smaïne Kouadria, la poursuite de ce débrayage par lequel les travailleurs revendiquent essentiellement des augmentations de salaires et des mesures liées à l’investissement, a été décidée car « (nous) ne pouvons aller à l’encontre de la volonté des travailleurs ». M. Kouadria a ajouté que les AG tenues depuis la naissance de ce nouveau conflit jusqu’à aujourd’hui sont « souveraines ».

APS