Le Caire,

Après le discours du nouveau Premier ministre, qu’ils ont choisit, les jeunes qui occupent la place Tahrir depuis des semaines vont-ils quitter le haut lieu de la révolution égyptienne? Probablement pas encore.

Ceux-là chantent: « nous resterons sur la place. Nous ne voulons plus de l’état d’urgence, nous attendons une nouvelle constitution et nous ne voulons plus du comité militaire. Nous sommes des révolutionnaires, nous sommes courageux. »


(nouvelobs.com)