Traqués par les rebelles du CNT, 12 officiers loyalistes de la police et de l’armée libyenne des villes du sud de Tripoli, dont certains accompagnés de leurs familles, ont fuit ces deux derniers jours vers l’Algérie à travers les postes frontaliers de Debdeb, Tinalkoum et Tarat dans la wilaya d’Illizi, rapporte El Kahbar qui cite des « sources sûres ».

Selon la même source, ces officiers sont entrés sur le sol algérien en civil et étaient majoritairement sans armes. Il y avait parmi eux, un officier supérieur de l’armée de la ville de Sebha au Sud de Tripoli, qui a été arrêté dans la ville de Djanet par la gendarmerie nationale avec en sa possession une arme personnelle, après avoir indiqué aux services de sécurité algériens à la frontière qu’ils faisaient partie des forces de l’ordre des villes du sud de la Libye.

Selon El Khabar, ces officiers qui ont soutenu Kadhafi, ont fui vers l’Algérie par peur des représailles. Selon les déclarations de ces derniers, « le colonel Kadhafi est fini », assurant que tous ces proches collaborateurs ont fuit après la chute de Tripoli, ajoute la même source.

L’ex-homme fort libyen en fuite Mouammar Kadhafi a affirmé qu’il ne se rendrait pas et s’est dit prêt à une longue bataille même si le pays « brûle », dans un message sonore diffusé jeudi par la télévision satellitaire Arrai.

RAF avec El Khabar