Un investissement de 56 milliards de dinars (560 millions d’euros) est prévu en Algérie «pour moderniser ses hôtels et bains thermaux» a annoncé le ministre du tourisme, alors que le pays cherche à dynamiser certains secteurs économiques inexploités.

Contrairement au Maroc et à la Tunisie, l’Algérie reste à l’écart de l’industrie touristique au Maghreb. Le ministre du tourisme et de l’artisanat Smail Mimoune se dit prêt à engager les mesures nécessaires pour faire venir les touristes en Algérie : «Huit bains thermaux seront modernisés et rénovés pour un cout de 12 milliards de dinars,» a-t-il déclaré sur la radio publique.

Advertisement

«Les 44 milliards de dinars restant sont réservés pour les 58 hôtels publics.»

Le ministre a ajouté que l’Algérie dispose actuellement de 95 000 lits d’hôtel, un nombre que des projets du secteur privé comptent augmenter de 80 000.

L’initiative est surtout encouragée par une nécessité urgente de diversifier les secteurs économiques viables. L’économie algérienne est aujourd’hui dépendante de ses hydrocarbures à plus de 95% des revenus et fait face à des difficultés pour augmenter les recettes de l’Etat.

En avril, lors de la rencontre nationale des offices du tourisme à Sétif, Smail Mimoun avait déjà fait un pas en faveur de la création d’une confédération nationale  du tourisme algérien.

Sarah Haderbache