Ce matin, l'hebdomadaire français Charlie Hebdo a publié un nouveau numéro comportant une série de caricatures du prophète Mohamed, suite aux massacres liés a la diffusion du film anti-Islam "l'Innocence des musulmans". 

Jean Marc Ayrault au Cern en d but de semaine 300x226 - Les caricatures du Prophète créent l’inquiétude en France
Jean Marc Ayrault, le premier ministre français a condamné les caricatures / DR

La publication a suscité de vives inquiétudes au sein de la classe politique française. En effet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a "dans le contexte actuel" confirmé sa "désapprobation face à tout excès" tout en rappelant la liberté d'expression "dans le cadre de la loi". Il a appelé à "l'esprit de responsabilité de chacun".

Advertisement

Par ailleurs, les écoles françaises à l’étranger ainsi que les ambassades seront fermées dans une vingtaine de pays vendredi, a annoncé ce matin le ministère des Affaires étrangères. Le Quai d’Orsay dit craindre des tensions liées à la flambée de violences dans le monde musulman suite à la diffusion de ces caricatures.

Cette fois, le Prophète ne figure pas sur la une. Les caricatures sont placées en page intérieure et en quatrième de couverture. Cependant, Mahomet est représenté dans plusieurs positions assez osées.

Désapprobation générale

Le Conseil français du culte musulman a condamné "avec la plus grande vigueur ce nouvel acte islamophobe qui vise à offenser délibérément les sentiments des musulmans". "Profondément attaché à la liberté d'expression", le CFCM "lance un appel pressant aux musulmans de France à ne pas céder à la provocation".

Le grand recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a lancé un "appel au calme". Ce dernier a déclaré "apprendre avec beaucoup d'étonnement, de tristesse et d'inquiétude une publication qui risque d'exacerber l'indignation générale du monde musulman", lors d'une conversation avec l'AFP.

Une protection déployée pour éviter les dérives

Un fourgon de CRS a pris position dans l'est de Paris, près du bâtiment de sept étages où est installé Charlie Hebdo. Les locaux du journal avaient déjà été détruits par un incendie criminel dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011 suite à la publication d'un numéro spécial rebaptisé "Charia hebdo", avec en Une la caricature du prophète Mahomet hilare.

MM