Les étudiants de l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène de Bab Ezzouar ont entamé une grève illimitée il y a une semaine, afin de dénoncer les pratiques du rectorat.

Les protestataires occupent les locaux de l’université de Bab Ezzouar et sont décidés à ne pas arrêter le mouvement jusqu’à l’obtention de toutes leurs revendications : la réintégration des étudiants qui n’ont pas eu leur année, et ce, conformément à la loi LMD qui permet le redoublement de la première année à trois reprises.

Ils demandent également l’ouverture des postes de graduation et même le départ du vice-recteur pédagogique, M. Saïdi. Ce dernier est accusé par les étudiants de vouloir entraver leur mouvement rapporte le quotidien Le Temps d’Algérie. «Il a voulu briser la grève en instruisant les agents de sécurité de libérer les lieux bloqués», explique l’un des étudiants au quotidien.

La tension est à son comble au sein de l’Université de Bab Ezzouar, avec d’un côté les étudiants toujours en grève alors qu’ils ne sont qu’à deux mois des examens de la nouvelle année, et de l’autre le vice-recteur pédagogique qui a gelé les activités des associations estudiantines en guise de représailles et demande l’arrêt du mouvement des étudiants.