Elle n’imaginait certainement pas qu’un jour elle finirait servie en ravioli dans le restaurant de son mari. Quel dramatique sort lui a réservé une fin digne des films d’horreur les plus terrifiants. Ce tragique fait divers s’est déroulé au Mexique et ce n’est guère une histoire abracadabrante, mais un fait-divers réel qui montre jusqu’où peut aller l’être humain par colère, vengeance et haine.

L’histoire qui a défrayé la chronique au Mexique est celle d’un chef japonais qui après avoir tuée sa femme à la suite d’une violente  dispute conjugale n’a pas trouvé meilleur moyen de faire disparaître le corps de sa femme que de la servir, dans son restaurant, en intégrant les morceaux de son cadavre dans sa recette de ravioli et de brochettes yakitori, rapporte le média suisse Le Nouvelliste. Aussi dégoûtant que cela puisse vous paraître, plusieurs clients ont consommé cette viande jusqu’au jour où l’un d’eux, inquiété par le goût bizarre de la viande qui était plutôt très amer et élastique, décide d’alerter la police, souligne la même source. « Ce n’était pas le goût habituel, la viande était très amère et élastique. J’ai d’abord pensé que c’était du chien ou un animal errant comme il y en a tant au Mexique. Je suis horrifiée et dégoûtée d’apprendre que la viande n’était autre que de la chair humaine, » a déclaré le pauvre homme. L’auteur du crapuleux crime a été placé derrière les barreaux en attendant son jugement. Jusqu’à présent l’enquête n’a pas encore révélé les circonstances de ce crime atroce ni les motifs, mais ce qui est sûr est que la pauvre victime a été au menu du restaurant pendant presque une semaine. Mr Xiung, le criminel, comptait servir son menu principal pendant plus longtemps puisque les autorités ont retrouvé d’autres restes du corps dans la chambre froide du restaurant. Autant dire que de nombreux clients auraient encore pu ingérer ce drôle de repas.

Nadine Belbey