Les télécommunications vont-elles connaître un tournant en Algérie ? Une grosse enveloppe a été attribuée au secteur des télécoms, notamment pour Internet pour booster l’offre. 2 milliards de dollars seront consacrés au développement au haut débit. 

“Le gouvernement (algérien) a alloué un montant d’environ 2 milliards de dollars pour couvrir les investissements en matière d’infrastructures haut et très haut débit durant les cinq prochaines années”, a indiqué mardi, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication  Zohra Derdouri, dans une allocution lue en son nom par son chef de cabinet, Salim Djaalal, lors d’un atelier régional à Alger sur les réseaux de communication en fibre optique, rapporte l’APS.

Une somme conséquente qui sera investie dans un secteur délaissé. En effet le débit Internet en Algérie est doté d’une performance très faible, le pays détient l’un des pires connexions au monde. Accélérer la fibre optique représente de “véritables enjeux”, d’après la ministre. Le débit faible limite les possibilités, par exemple de certaines entreprises qui nécessitent des réseaux de communication haut et très haut débit à fibre optique. Ces outils technologiques seront donc installés en Algérie progressivement grâce à des infrastructures “pérennes et évolutives”, a promis la ministre.

En outre Zohra Derdouri a insisté, dans ce cadre, sur le respect des normes dans la construction de ces réseaux “pour assurer la fiabilité, la sécurité et l’interopérabilité” sur Internet ce qui constitue, a-t-elle dit, “un gage de disponibilité, de qualité de service et de confiance pour les utilisateurs, qu’ils soient professionnels ou grand public”.

La rédaction avec APS