Les barrages routiers vont progressivement être levés et être remplacés par des caméras de surveillance. C’est une option sérieuse qu’envisage la Gendarmerie nationale qui est en train de mettre au point une nouvelle stratégie de surveillance et de maîtrise de la circulation routière.

C’est ce qu’a indiqué le Colonel Guir Badaoui, Directeur de la télématique, responsable de l’informatique et des transmissions au Commandement de la Gendarmerie nationale, au quotidien arabophone «Ennahar». Toujours dans le cadre de la circulation routière, celui-ci a indiqué que plusieurs caméras vont être installées sur les routes, notamment l’autoroute Est – Ouest dans l’objectif de fluidifier d’avantage le trafic et de sécuriser la population. Même des hélicoptères vont être mis à contribution.

Dans le cadre du développement du fonctionnement de la Gendarmerie, le Colonel Guir a ajouté qu’un nouveau dispositif technologique a été mis en vigueur par la Gendarmerie. Objectif : permettre une meilleure coordination entre les différentes équipes, ce qui conduira à arrêter les personnes recherchées dès que leurs noms sont intégrés dans le «Runitel» (le réseau unifié national d’information et de télécommunication). Opérationnel depuis 2009, ce réseau était fonctionnel jusque là uniquement au centre du pays. C’est généralement une sorte de micro-ordinateur portable installé dans le véhicule de la brigade de la Gendarmerie. Par ailleurs, Guir Badaoui a indiqué que l’Institut national de criminalistique et de criminologie de Bouchaoui (INCC d’Alger), a reçu une certification internationale par rapport à deux de ses centres, en l’occurrence ceux de la drogue et de l’alcool.

Elyas Nour