L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir tué le chef islamiste « qui se faisait passer dans des vidéos pour le défunt Abubakar Shekau », le chef de Boko Haram. L’information n’a pas encore été confirmée par des sources indépendantes.

Déjà annoncée à plusieurs reprises en 2009 et en 2013, la mort d’Abubakar Shekau a été confirmée, le 24 septembre, par l’armée nigériane. Selon son porte-parole, le général Chris Olukolade, le chef islamiste « agissant ou se faisant passer dans des vidéos comme le défunt Abubakar Shekau, le personnage excentrique connu comme le chef du groupe » Boko Haram, a été tué dans des combats avec les militaires à Konduga, dans le nord-est du Nigeria ».

Des habitants des communautés locales « ont corroboré les informations sur l’identité de ce Bashir Mohammed, alias Abubakar Shekau, alias Abacha Abdullahi Geidam, alias Damasack, etc… », a précisé le porte-parole de l’armée, qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse à Abuja.

L’officier n’a cependant donné aucune…

Lire la suite sur Jeune Afrique.

Notez cet article