L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir tué le chef islamiste “qui se faisait passer dans des vidéos pour le défunt Abubakar Shekau”, le chef de Boko Haram. L’information n’a pas encore été confirmée par des sources indépendantes.

Déjà annoncée à plusieurs reprises en 2009 et en 2013, la mort d’Abubakar Shekau a été confirmée, le 24 septembre, par l’armée nigériane. Selon son porte-parole, le général Chris Olukolade, le chef islamiste “agissant ou se faisant passer dans des vidéos comme le défunt Abubakar Shekau, le personnage excentrique connu comme le chef du groupe” Boko Haram, a été tué dans des combats avec les militaires à Konduga, dans le nord-est du Nigeria”.

Des habitants des communautés locales “ont corroboré les informations sur l’identité de ce Bashir Mohammed, alias Abubakar Shekau, alias Abacha Abdullahi Geidam, alias Damasack, etc…”, a précisé le porte-parole de l’armée, qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse à Abuja.

L’officier n’a cependant donné aucune…

Lire la suite sur Jeune Afrique.