Alger : 270 lotissements nécessitent des aménagements

0
417

270 lotissements de la capitale nécessitent une mise à niveau. 80 d’entre eux ont bénéficié déjà de programme d’aménagements, a signalé à l’APS, un responsable de l’urbanisme de la wilaya d’Alger.

Il s’agit, en général, des cités construites durant les années 90, dans l’urgence, et ne disposant d’aucun aménagement urbain. Le plus gros d’entre ces quartiers a l’apparence de cités construites dans l’anarchie, dépourvues de toutes commodités (routes, airs de jeu, éclairages…).

Certaines communes de la capitale sont  touchées plus que les autres. On peut citer à ce titre, Gué de Constantine, Birkhadem, Bouzaréah ou Réghaïa. «Nous avons entamé des travaux d’aménagement dans les quartiers où la situation est plus critique. Je prie les habitants des autres quartiers retenus dans le programme d’amélioration urbaine de la wilaya d’être patients et de  nous accorder un peu de temps».

Donnant plus de détails, ce responsable de la direction de l’urbanisme à la wilaya d’Alger a énuméré les sites prioritaires. Parmi ceux qui devront être aménagés dans les plus brefs délais. 19 sites ont été recensé à Gué de Constantine,  12 à Birkhadem, 8 à Bordj El Bahri, et 7 à Réghaïa, El Madania et Bordj El Kiffan.

Dans les années 90, et face à la gravité de la crise du logement, les autorités étaient beaucoup plus préoccupées par le nombre de logements à livrer, sans se soucier de l’environnement et les conditions dans lesquelles vont vivre les futurs bénéficiaires. Des cités ont été livrées à des citoyens sans qu’elles ne disposent d’aucune commodité. Parfois, sans qu’elles ne soient même raccordées au réseau d’eau potable ou à l’électricité.

Elyas Nour