Le parc de loisirs de Ben Aknoun est dans une situation catastrophique. Ce n’est pas une affirmation faite par un de ses visiteurs, mais par le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Abdelkader Kadi, lui-même. Celui-ci s’est montré extrêmement choqué par l’état de délabrement atteint par ce parc, un des poumons de la capitale.

Évoquant la «mauvaise gestion», pintée du doigt comme étant la cause de cette dégradation, le premier responsable du secteur a affirmé que des décisions de changement de responsables ont été prises, tout en promettant que d’autres suivront très prochainement. «Il y aura du changement pour essayer de remettre en état cette infrastructure qui a été mise  à la disposition de la population, mais malheureusement celle-ci  n’en profite pas», dira-t-il à ce propos, avant d’ajouter : «De premières mesures ont été prises suite à un constat de laisser-aller et une grande négligence, d’autres vont venir pour essayer de sauver ce qu’il y a lieu de sauver».

Par ailleurs, l’autre problème auquel sont souvent confrontés les visiteurs du parc est lié à l’aspect sécuritaire. Plusieurs personnes se font agresser sur place. Les autorités ont prévus, prochainement, de mobiliser plus de policiers pour sécuriser les lieux.

Rappelons que le parc de Ben Aknoun s’étend sur une superficie de 307 hectares et compte trois unités (attraction, zoologie et hôtellerie). Deux tiers de cette superficie sont occupés par un bois.

Elyas Nour

Notez cet article