Les médecins tirent la sonnette d’alarme et lancent un véritable appel de détresse. Au centre anti-cancer Pierre et Marie Curie (CPMC), à Alger, des «dizaines d’enfants atteints de cancer» sont en danger de mort pour cause de pénurie de plaquettes de sang. 

“Des centaines de malades, voire des milliers,  hospitalisés dans les établissements de santé à travers le pays, sont confrontés à une pénurie de ce produit vital dont ils ont un besoin urgent”, expliquent des médecins dans un reportage diffusé par la radio Chaîne III. Depuis le début de cet été, nos hôpitaux assistent à “une diminution drastique du nombre de donneurs de sang”, relèvent ces médecins.

Amina et Nidal, deux enfants cancéreux hospitalisés et traités au CPMC, ont témoigné et exprimé leur profonde angoisse car ils ont un besoin immédiat de sang, qu’il est particulièrement difficile de se procurer en cette période estivale. Au micro de la chaîne III, un médecin du centre, le Dr Sally a expliqué que ce déficit peut être la cause d’une anémie mortelle pour les patients. Il a affirmé qu’une absence de plaquettes “peut entraîner de graves risques hémorragiques” pour les malades cancéreux, notamment les enfants.

De son côté, le professeur Kamel Bouzid, chef du service d’oncologie médicale au niveau du CPMC en appelle à la solidarité des Algériens. Il invite tous nos compatriotes à se présenter rapidement aux services d’hématologie et d’oncologie pour y faire un don de plaquettes au profit des enfants cancéreux. Ces dons contribueront à traiter les deux tiers des petits présentant des risques de cancer afin, dit-il, de n’avoir pas à utiliser des médicaments très puissants, dommageables à leur santé, assure enfin ce professeur.