Alger ne restera pas les bras croisés face à la délicate problématique des embouteillages. Lundi, le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a annoncé qu’un « plan de prévention » pour la capitale était en cours d’élaboration afin de définir les points noirs et prendre les mesures nécessaires permettant d’éviter les accidents et catastrophes comme l’affaissement de terrain survenu récemment sur la route de Ben Aknoun-Zeralada qui a fait 14 blessés.

Et pour mettre fin à l’embouteillage, la wilaya d’Alger s’est transformée en  « chantier ouvert pour la réalisation de routes à double voie pour assurer une meilleure fluidité ». L’ensemble des communes ont été dotés des équipements et ressources humaines pour réaménager les routes et garantir une circulation optimale. Alger jouira également de la création d’une société mixte algéro-espagnole qui veillera à la régulation du trafic routier au niveau de la capitale. Celle-ci avait d’ores et déjà, entamé son travail et se penche actuellement sur les moyens susceptibles d’améliorer du trafic routier, a expliqué le wali.

En outre, pour éliminer l’encombrement au niveau de la capitale, le wali d’Alger a appelé les Algérois à utiliser les moyens de transports collectifs comme les bus ETUSA, le tramway, le métro et le train. Il suggère aussi pour la réduction du nombre de camions de transport de marchandises, le transport maritime et le transport de marchandises via le port.

Notez cet article