L’Algérienne Soraya Djermoun, âgée de 29, directrice de communication du groupe privé Cevital, vient d’être sélectionnée et récompensée par le prestigieux Women’s Forum For The Economy and Society, un forum mondial appelé communément le « Davos des Femmes » dans la mesure où il classe et regroupe chaque année les femmes les plus influentes dans le monde. Il est considéré comme l’un des trois forums les plus influents actuellement sur la scène internationale

Pour cette année 2016, notre compatriote Soraya Djermoun est la seule femme arabe et maghrébine qui figure sur la liste des lauréates du prix Rising Talent, la distinction du Women’s Forum For The Economy and Society. Analyste à l’Observatoire des pays de la mer Noire, de la Méditerranée et du Golfe, MBA, consultante en Développement international, Soraya Djermoun est aussi co-auteur de l’ouvrage « Les Multinationales Emergentes : comme elles changent la donne économique mondiale », paru récemment aux éditions L’Harmattan.

Cette jeune femme algérienne figure dans un classement international de très haut niveau qui regroupe des personnalités très prometteuses comme l’américaine Angela Baker, l’ancienne conseillère de Hilary Clinton,  ou la russe Karima Nigmatulina qui travaille au Moscow Institute of Physics and Technology (MIPT) ainsi que l’australo-iranienne Tara Shirvani, qui à l’âge de 30 ans occupe un poste important à la Banque Mondiale. La distinction de Soraya Djermoun prouve que les femmes algériennes peuvent percer dans les cercles élitistes les plus compétents et influents dans le monde. C’est un véritable atout qui pourra profiter au développement du pays.

Notez cet article