Après les émeutes qui ont marqué certains quartiers d’Alger, la police est passée à l’acte. Plus de 70 cocktails Molotov ont été saisis et une quarantaine de personnes ont arrêtées dans le quartier populaire de Aïn-Naâdja, à Alger. Ces jeunes sont soupçonnés d’avoir tenté d’organiser des émeutes dans la soirée de mardi à mercredi.

Cette moisson s’ajoute à celle enregistrée dans d’autres régions du pays. C’est le cas à Béjaïa où une cinquantaine de personnes, impliquées dans les émeutes de lundi dernier, ont été arrêtées dans la nuit de dimanche à lundi. D’autres manifestants de la ville d’Akbou et de Tazmalt ont subi le même sort.

Cela se passe au moment où des associations de commerçants se sont démarquées des émeutes et autres destructions de biens publics. C’est le cas de l’association des commerçants d’Akbou qui a rendu public un communiqué dans lequel elle se démarque des actions menées la veille. L’association a d’ailleurs appelé ses membres à ouvrir leurs magasins, ce qui s’est produit dès la matinée de ce mercredi.

Essaïd Wakli