Le président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi, n’envisage pas de quitter son poste, malgré toutes les critiques exprimées par les supporters et amoureux du club au sujet des résultats chaotiques de la saison en cours et le risque toujours grand de voir cette prestigieuse équipe rétrograder, pour la première fois de son histoire, en division inférieure.

Hier, à la fin de la rencontre de la 27e journée face au RC Rélizane, remportée par les Canaris sur le score d’un but à zéro, celui-ci a révélé, dans des propos rapportés par les journaux spécialisés Le Buteur et Compétition, qu’il était «en discussion» avec le patron de Cevital, Issaâd Rebrab, qui, selon lui, est prêt à s’engager avec la JSK. M. Hannachi a également affirmé que l’homme d’affaire n’est pas contre l’idée de son maintien à son poste. «Nous avons de grands projets pour ce club», a-t-il déclaré.

Pourtant, celui qui est à la tête du club depuis 1993, avait déclaré, il y a quelques mois, qu’il quitterait la présidence à la fin de la saison «lorsque la JSK sera sauvée». Aujourd’hui, il revient sur sa décision, comme il l’a fait par le passé, à chaque fois qu’il avait annoncé sa démission. Il est ainsi clair que M. Hannachi n’envisagera jamais de quitter le club de son propre chef.

A trois journées de la fin du championnat , la JSK est 12e avec 31 points, à deux petites longueurs seulement du premier relégable. Jamais le club n’a été aussi proche qu’aujourd’hui du purgatoire.

Elyas Nour