En tous 3.120 personnes ont trouvé la mort et 31.540 autres ont été blessées dans 21.670 accidents de la route enregistrés au niveau national durant les dix premiers mois de l’année en cours, indique dimanche un bilan du Centre national de prévention et de sécurité routières (CNPSR).

Par rapport à la même période de l’année précédente, le CNPSR note une « baisse du nombre d’accidents de -13.81%, du nombre de morts -10.03% et du nombre de blessés « , ajoute la même source.

L’objectif de la publication des ces statistiques est annonce t’on officiellement « de sensibiliser sur le fléau des accidents de la circulation et s’inscrit dans le cadre du service public » .Il ya de quoi , au premier semestre de l’année en cours le nombre de décès sur nos routes était descendu à un peu plus de 1600 ce qui laissait espéré un bilan de l’ordre de 3000 morts en fin d’année .Malheureusement les hécatombes de l’été sont passées par là et on devrait encore  terminer  l’année 2017 avec près  de 3500 morts et plus de 35000 blessés.

sept fois plus d’accidents mortels qu’en Europe

Pour souligner le caractère tout à fait anormal d’un tel bilan , les spécialistes établissent couramment des comparaisons internationales. Ces dernières indiquent que dans des pays comme la Grande Bretagne ou la France le nombre de décès sur les routes est également de l’ordre de 3000 à 4 000 par an au cours des dernières années. Le problème c’est que dans ces deux derniers pays le parc automobile est près de sept fois supérieur au parc automobile algérien ( 40 millions de véhicules contre six millions en Algérie); Conclusion : les automobilistes algérien provoque sept fois plus d’accidents mortels que leurs homologues européens.

Yazid Taleb

Notez cet article