Les jours de Rabah Madjer à la tête la sélection nationale de football sont désormais comptés. La défaite des Fennecs jeudi soir face au Portugal est la dernière séquence de la présence du sélectionneur à la tête des verts.

La FAF, qui attend le retour de l’équipe au pays avant d’annoncer la décision, est déjà entrain de négocier avec un autre entraineur.

Selon des journalistes algériens qui ont accompagné la sélection nationale à Lisbonne, au Portugal, le président de la Fédération algérienne de football et les membres de son bureau fédéral, sont parvenus à une évidence : il faut se séparer, coûte que coûte, du sélectionneur national.

La défaite face au Portugal a été de trop pour un sélectionneur qui ne veut même pas reconnaître ses limites. Il est vrai que la séparation d’avec Madjer coûtera cher à la FAF qui sera obligée de débourser plus de 3,5 milliards de centimes.

Par ailleurs, des indiscrétions indiquent que Kheiredine Zetchi et son équipe sont entrain de négocier avec des entraîneurs étrangers pour driver la sélection nationale. C’est le cas du Bosniaque Vahid Hallilozic, dont le retour en équipe nationale est devenu une revendication des supporters. Mais le franco-bosniaque coûte cher.

Son salaire mensuel tournerait autour de 150 000 euros. La FAF aurait donc demandé l’aval du ministère de la Jeunesse et des Sports avant de le recruter. Car, une partie de ce salaire devra être payé par l’Etat.

D’autres noms figurent dans le tableau de chasse de la FAF. Il s’agit de l’Algérien Djamel Belmadi et du Français Hervé Renard, qui entraine actuellement l’équipe du Maroc qui jouera la coupe du monde de Russie qui démarrera la semaine prochaine.

La redaction