Plusieurs quartiers de la capitale, mais dans d’autres wilayas aussi, ont été privés d’eau durant l’après-midi du premier jour de l’Aïd, ce qui a causé d’énormes désagréments pour les citoyens. Selon un responsable de l’entreprise Seeal, cela est dû à la forte consommation enregistrée durant la matinée de ce même jour. Ainsi, Slimane Bounouh, directeur de l’exploitation chez Seeal, a indiqué que la consommation au niveau national était de neuf millions de mètres cubes, de sept heures et demie du matin à quatorze heures. Une « forte » consommation, d’après lui, qui a provoqué ces « perturbations ». Le phénomène a eu lieu surtout, ajoute-il, à l’Est d’Alger par exemple, où « ces perturbations sont là d’ailleurs depuis le début de l’été ». Or, plusieurs citoyens d’autres régions (Ouest d’Alger par exemple) ont relevés une coupure dans l’alimentation d’eau potable durant l’après-midi. Pourtant, le ministère des Ressources en eau s’était engagé à ce que l’alimentation soit régulière durant l’Aïd. De plus, ces neuf millions de mètres cubes dépassent à peine la moyenne enregistrée dans la consommation durant le reste de l’année. En d’autres termes, les autorités peinent à assurer une alimentation régulière en eau potable dès que la demande croit un tout petit peu.

Elyas Nour

Notez cet article