Le Forum des chefs d’entreprises (FCE), la plus grande organisation patronale en Algérie, que préside Ali Haddad, est-t-elle devenue une entité hors la loi ?

D’après le quotidien arabophone «El Khabar», le FCE aurait reçu une note du ministère de l’Emploi et de la Sécurité sociale l’informant que sa demande relative à la transformation du Forum en une structure syndicale a été rejetée. Lors d’un congrès tenu le 20 janvier dernier, les membres du FCE avaient adopté une résolution, proposée par Ali Haddad, optant pour le statut de «syndicat» au lieu de celui d’ «association» en vigueur jusque-là.

Advertisement

Le patron de l’ETRHB aurait, à ce moment-là, reçu des assurances quant à l’aboutissement de sa requête. Or, huit mois plus tard, les choses semblent toujours être au point mort. Seulement, pour les spécialistes du droit syndical, la réglementation algérienne en la matière n’autorise pas la constitution de syndicats des patrons.

Plus grave encore, l’adoption par les membres de l’AG du changement de statut est synonyme d’une «dissolution» de l’«association» FCE, avant la «création» du syndicat. Ceci, sachant que le Forum a déposé sa demande auprès du ministère de l’Emploi sans passer par une AG constitutive. Toutes ces irrégularités ont mis l’organisation que préside Ali Haddad dans une mauvaise posture vis-à-vis de la loi.

Elyas Nour