esclavage chaines

Les estimations accolées à l’Algérie par l’organisation Walk Free Foundation sur l’esclavage mondial sont « totalement aberrantes » et « absurdes » selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Amar Belani.

L’esclavage a-t-il encore cours en Algérie ? Si oui, combien d’êtres humains sont-ils réduits à l’état d’objets destinés à satisfaire les besoins les plus élémentaires de maîtres assoiffés de pouvoir ? La question demeure entière après le vif démenti apporté par le ministère des Affaires étrangères aux chiffres de Walk Free Foundation. L’organisation affirmait que l’Algérie compte encore 70.000 esclaves. Des estimations « totalement aberrantes » et « absurdes » pour Amar Belani :

Je dois souligner que, de l’aveu même des responsables de cette ONG, l’enquête en question ne se base pas sur des données fiables et irréfragables, puisque l’indice de prévalence de l’esclavage moderne n’est que le résultat d’une extrapolation fantaisiste qui se base sur des échantillons aléatoires dont la représentativité est plus que douteuse.

Le porte-parole du MAE ajoute :

Par-delà cette méthodologie qui aboutit à des déductions foncièrement erronées, les estimations accolées à l’Algérie dans cette enquête sont totalement aberrantes et absurdes et ne méritent pas davantage de commentaires.

Fermez le ban ! Ou presque. Car Amar Belani flirte avec l’erreur de communication en concluant sur un « no comment. » Si les chiffres sont « aberrants », la réalité qu’ils décrivent ne l’est peut-être pas. Et le MAE n’apporte aucune réponse à la question fondamentale : existe-t-il encore des esclaves en Algérie ? Selon Walk Free Foundation qui a publié son rapport jeudi dernier, près de 30 millions de personnes dans le monde vivent dans des « conditions d’esclavage. »

(Avec APS)

Article précédentUne famille arabe refuse les honneurs d’Israël
Article suivantBordj Menaiel : plus de 10 millions d’euros pour un stade de 10 000 places ?