exploitation artisanale de l'or

Le directeur général des Mines, Mourad Hanifi, a révélé aujourd’hui, mardi, que le bilan de l’exploitation artisanale de l’or dans certains Etats du sud s’élevait à 45 kilogrammes en 4 mois.

A son arrivée en tant qu’invité sur la première chaîne de radio , Hanifi a expliqué que 224 entreprises employant plus de 900 travailleurs ont demandé l’exploitation artisanale de mines d’ or dans les wilayats de Tamanrasset, Djanet et Illizi, où il a été lancé au début de cette année. .

Le même responsable a ajouté que seules 69 entreprises ont commencé à produire et ont réussi à extraire environ 45 kilogrammes d’or en 4 mois, à raison de 6,9 ​​kilogrammes par mois.

Le directeur général des Mines s’attend à ce que le rendement atteigne environ 15 kilogrammes au mois de décembre, et peut-être davantage à mesure que le reste des entreprises entrera en activité au début de l’année prochaine, comme il l’a dit.

Le représentant du ministère de l’Énergie et des Mines a confirmé l’intention d’octroyer de nouvelles licences d’exploitation de nouveaux sites aurifères dans la Wilayat de Tindouf d’ici l’année prochaine.

Mourad Hanifi a annoncé le début de l’examen des lacunes contenues dans la loi minière actuelle en vue de l’adoption d’une nouvelle loi qui serait plus dynamique et efficace en introduisant de nouvelles dispositions visant à encourager l’investissement et à faciliter l’octroi de licences minières.

L’invité de la radio estime que le secteur minier en Algérie peut contribuer au développement de l’économie nationale.

Il s’agira, selon le porte-parole, de fournir des ressources primaires pour l’avancement d’autres secteurs, et de créer des opportunités d’emploi, notamment dans les zones isolées.

En plus d’augmenter la productivité, de diversifier les produits miniers et d’abandonner l’importation de matières premières, dont la facture s’élève actuellement à 730 millions de dollars.