Quelques dizaines de jeunes ont bloqué la route principale du centre ville de Ain Benian, à l’Ouest d’Alger, pendant toute la demie-journée d’hier. Ils réclament, ni plus ni moins, que la fermeture des deux débits de boissons existants dans cette localité.

 

C’est la seconde manifestation dans le genre en l’espace de quelques jours seulement. La première a eu lieu, vendredi dernier, après la prière du vendredi. Ces jeunes se sont donc rassemblés devant l’un des deux vendeurs, le forçant pour l’occasion, à baisser ses rideaux. Ainsi, hier, une cinquantaine de jeunes, selon des témoins, se sont rassemblés sur place depuis 14 heures. La route principale n’a été rouverte à la circulation que vers 20 heures. Les éléments des services de sécurité dépêchés sur place n’ont fait qu’«encadrer» les manifestants.
Les jeunes qui ont pris part à la manifestation, ont évoqué l’insécurité qui règne, en début de soirée, aux abords de ces débits où des bagarres, selon eux, sont périodiquement déclenchées. Ainsi, les deux commerçants n’ont plus rouverts leurs portes, depuis ce vendredi. Hier, soit deux jours plus tard, estimant que la «colère» est passé, ils ont repris leurs activités. Et c’est là que ces jeunes sont revenus à la charge. Que feront les autorités locales ? La question mérite d’être posée d’autant plus que, jusque là, ces jeunes n’ont pas été «inquiétés» par les services de sécurité qui ont l’habitude de «réprimer» d’une manière brutale les personnes lorsqu’il s’agit de revendications politiques.
Selon des informations, le président de l’APC de la ville, Abdelmadjid Amarnia, un militant du FLN, aurait lancé à l’endroit de ces jeunes une promesse pour fermer, du moins temporairement, de ces débits. Une situation qui risque de se compliquer, dans les jours, à venir, si jamais les autorités concernées ne réagissent pas. Certains habitants du centre ville estiment pour leur part que s’il y a un problème de sécurité «c’est auprès des services concernés qu’il faut protester». En somme, avec la présence de quelques «barbus» parmi la cinquantaine de manifestants, peut-on supposer qu’il y a une manipulation de la part des islamistes ? Affaire à suivre…

Elyas Nour

Article précédentArabie Saoudite : Un vendeur ambulant s’immole par le feu
Article suivantSelon des médias français, Bouteflika est toujours en France et sa santé se détériore