Après un immobilisme qui a duré plusieurs mois, Abdelaziz Bouteflika, le président de la République, sort de sa léthargie et ordonne au gouvernement Sellal de procéder à un grand « ménage » à la tête « des institutions financières publiques et entreprises publiques économiques », confirme ce dimanche un communiqué de la présidence de la République. 

Selon ce communiqué laconique, Bouteflika « a ordonné dimanche des changements à la tête de certaines institutions financières et entreprises économiques publiques « . « Le chef de l’Etat a également instruit les instances habilitées à mettre en oeuvre ces changements sans délais », ajoute encore ce communiqué qui n’a donné aucun détail supplémentaire sur les prochaines décisions qui seront adoptées.