Pour se nourrir, l’Algérie demeure fortement dépendante de l’étranger. En 2015, elle a importé pour plus de 9 milliards de dollars de produits alimentaires,pour une facture de 9,314 milliards de dollars, a indiqué ce mercredi le centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (CNIS).  

 Cette facture a seulement reculé de 15,37 %. En 2014, elle était en effet de de 11 milliards de dollars. Cela démontre que l’agriculture algérienne est toujours incapable de répondre aux besoins alimentaires des Algériens.  En ces temps de disette financière, l’Algérie a tout intérêt à baisser drastiquement cette facture. Fort heureusement, la baisse des importations dans d’autres secteurs a volé à la rescousse de sa facture alimentaire. Ainsi, concernant les importations des biens de consommation non alimentaires (médicaments, véhicules de tourisme, pièces de rechange, réfrigérateurs, meubles…), elles ont baissé à 8,597 mds usd, contre 10,334 mds usd (-16,81%).

Article précédentCrise financière et incertitude politique/ « Nous avons une opportunité de trois années qu’il ne faut surtout pas rater »
Article suivantCommerce extérieur/ Les principaux partenaires de l’Algérie