Le ministère de la Culture assume l’interdiction de diffusion du film « vote Off » lors des journées cinématographiques de Béjaïa. Mais il adosse la responsabilité à la commission de visionnage. Le département de Azeddine Mihoubi explique ce fait par « l’atteinte aux symboles de l’Etat ».

« Cette décision relève des compétences et attributions exclusives de la commission de visionnage, seule habilitée à fournir des autorisations de tournage et de projection… cette commission composée d’experts et de professionnels du Cinéma, a délibéré favorablement sur 23 films à l’exception du film VOTE OFF qui comporte des contenus portant atteinte aux symboles de l’Etat et de sa Souveraineté », indique ainsi le ministère de la Culture dans un communiqué. Le document rajoute que « La décision de la commission ne relève aucunement des considérants liés à l’art cinématographique mais procède de l’application de la loi ».

Le réalisateur du film, Fayçal Hamoum, a dénoncé, dans un communiqué, l’interdiction de diffusion de son film, « Vote off » aux journées cinématographiques de Béjaïa. Pourtant, le film est programmé lors de cette manifestation.

Essaid Wakli