Depuis la mi-août, BNP Paribas Algérie refuserait les versements en pièces de monnaie dans ses agences, nous révèle le quotidien TSA.

La direction générale de la banque française aurait fait passer cet ordre à toutes ses agences en Algérie : la monnaie est bannie dans les caisses de la banque. Ce choix complique les affaires des entreprises et des commerçants qui disposent davantage de monnaie que de billets dans leurs recettes.

Mauvaise synchronisation

La BNP ne prend plus les pièces de monnaie, et l’État en met plus en circulation. Ce refus de la banque française intervient alors qu’une nouvelle pièce a fait son entre dans le porte-monnaie des Algériens : celle de 200 dinars. Une initiative de la Banque d’Algérie pour le cinquantenaire. Entre celle de 100 et celle de 200, les clients de la BNP vont devoir ruser pour échanger leurs pièces contre des billets.
De plus légalement rien ne force la banque étrangère à accepter des versements composés de monnaie, elle reste libre d’appliquer la politique qu’elle veut. Toujours est-il que la nouvelle mesure concernera beaucoup de clients puisque BNP Paribas, avec 70 agences sur le territoire national, elle est la première banque privée en Algérie.
AB
Article précédentDes musulmans sud-africains veulent « arrêter » Tony Blair
Article suivantMon voisin s’appelle Don Quichotte