Revue de presse. Le modèle importateur « gagnant » de l’EN se répand en Ligue 1 professionnelle

    0
    Advertisement

    Le modèle importateur instauré par Mohamed Raouraoua pour l’équipe nationale de football qui a permis les deux dernières qualifications algériennes aux mondiaux 2010 et 2014,  entraîne le championnat national où la filière des binationaux se consolide de saison en saison. Maghreb Emergent a recensé 44 binationaux, formés essentiellement en France qui représentent près de 10 % des effectifs des 16 clubs  de ligue 1 professionnelle.

    A dix jours de la clôture de la période des transferts, prévue pour le 31 juillet en cours, les clubs de Ligue 1 ont engagé près d’une dizaine de binationaux, des franco algériens qui évoluait dans les paliers inférieurs du championnat de France pour la plupart, en prévision de la saison 2014/2015. Un recrutement massif qui porte le nombre des binationaux dans le championnat algérien à 44. Les autres binationaux, recrutés lors des dernières saisons, sont toujours sous contrats avec leurs clubs recruteurs ou ont été cédés à d’autres clubs algériens. Les dirigeants des clubs de la Ligue 1, à la recherche de valeurs sûres et à défaut de former, ont trouvé en ces binationaux une parade pour contourner la restriction à trois du nombre de joueurs étrangers à engager. Les étrangers qui sont au nombre de 32 représentent 6 % des effectifs total. Soit, 76 joueurs importés au total (16 %). La France est premier exportateur de joueurs vers l’Algérie avec 40 joueurs. Seul le NA Hussein Dey ne compte ni binational, ni étranger. L’ASM Oran et la JS Saoura n’emploient pas de binationaux mais, comptent des étrangers dans leurs effectifs. Le reste, tout le reste emploiera au moins un binational et un étranger lors de la saison 2014/2015. Ce sont des joueurs qui touchent des salaires oscillant entre 100 et 300 millions de centimes par mois (10 000 à 30 000 euros environ). Tous étaient libres au moment de leur recrutement et n’ont rien coûté à leurs recruteurs en frais de transferts. Le MCA caracole en tête des clubs importateurs de joueurs, suivi par l’ESS, le RCA, la JSK, l’USMBA, le CSC et le MCEE. Ici, tour d’horizon des effectifs binationaux des clubs importateurs de la Ligue 1 : âge, poste et club d’origine et club employeur des joueurs :

    MC Alger : Habib Belaid (défenseur axial, 28 ans, Sedan, engagé lors de la saison 13/14, il est sous contrat jusqu’au 30/06/2016), Toufik Zeghdane (latéral gauche, 21 ans, CS Sedan Ardennes B, engagé lors de la saison 13/14), Amir Karaoui –milieu défensif, 26 ans, engagé par le MC El Eulma lors de al saison 07/08, il est passé à l’ES Sétif en 11/12 avant d’être engagé cette année par le MCA), Ahmed Yahiaoui (milieu, 27 ans, Marseille La Cayole AS, il a signé cette année un contrat de deux ans), Khaled Goumri (milieu droit, 28 ans, il jouait au club suisse Yverdon-Sport avant d’être engagé par l’ESS lors de la saison 11/12, il a signé cette année au MCA un contrat de trois ans), Mehdi Kacem (milieu offensif, 27 ans, formé à SC Amiens, il a joué à Murcia Impérial en Espagne et au FC Gueungnon avant d’être recruté par l’ESS lors de la saison 09/10. Il a aussi joué au JSMB pendant une saison avant d’être engagé par le MCA en 12/13), Ali Sami Yachir (ailier droit, 29 ans, il a joué à Montpellier, Reims et Strasbourg avant de faire une année blanche. Il a été recruté par l’USM El Harrach en 10/11 alors qu’il était au chômage avant d’être récupéré par le MCA en 11/12) et l’Ukreino algérien Karim Hendou (ce milieu défensif natif d’Alger, est formé par le Shakhtar Donetsk, il a joué une saison au Nyva Ternopil en Ukraine avant d’être engagé par l’USMH en 09/10, il a signé cette année un contrat de deux ans avec le MCA).

    Lire la suite sur Maghreb Émergent

    Article précédentAlger : une conférence de l’opposition politique interdite
    Article suivantRevue de presse. Préinscriptions universitaires: Un bachelier sur dix orienté selon son choix