L’Algérie s’est, enfin, dotée d’une loi réglementant l’activité des concessionnaires automobiles pour mettre un peu d’ordre dans un segment qui en avait grand besoin. Les nouvelles mesures arrêtées par la loi de finances 2014 pour réglementer l’activité des concessionnaires automobiles ont fait l’objet d’un arrêté ministériel, signé par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesslam Bouchouareb et publié au dernier Journal officiel.

L’arrêté ministériel vise essentiellement à fixer les conditions d’exercice de l’activité d’importation et de commercialisation de véhicules de tourisme ou utilitaires ainsi que les engins roulants selon les modalités arrêtées par l’article 52 de la loi de finances 2014.

Les concessionnaires automobiles sont, désormais, tenus d’importer que les marques de véhicules mentionnées dans leur cahier des charges, selon cet arrêté publié au Journal officiel n° 49.

Lire la suite sur Le Maghreb

Article précédentRevue de presse. Agressions et crimes se multiplient, SOS, société en danger !
Article suivantIl parcourt 1200 Km à vélo pour sensibiliser les Algériens