Le général à la retraite et l’ancien ministre de la Défense nationale, Khaled Nezzar, a lancé de graves accusations à l’encontre des autorités marocaines. Dans une déclaration faite au quotidien arabophone à Ennahar, le général algérien a estimé que si la Tunisie est une véritable amie pour l’Algérie, le Maroc, quant à lui, a longtemps poignardé notre pays « dans le dos » !

L’ancien Ministre de la défense est allé jusqu’à révéler que les services de sécurité marocains ont aidé les groupes terroristes islamistes qui tuaient et égorgeaient sans pitié en Algérie. Nezzar accuse ouvertement les autorités marocaines d’avoir facilité le transport des armes au profit de ces groupes terroristes dans la seule optique de déstabiliser l’Algérie. D’après Khaled Nezzar, pendant les années 90, lorsque l’Algérie se battait contre l’ogre terroriste, le Maroc n’a même pas daigné collaborer avec les autorités nationales pour sécuriser nos frontières communes. D’autre part,  Khaled Nezzar a estimé que le Maroc poursuit la même politique hostile à l’égard de l’Algérie. Sauf qu’aujourd’hui, à la place du terrorisme, il tente de déstabiliser l’Algérie à travers la drogue que des narcotrafiquants introduisent, avec la complicité des autorités marocaines, dans notre pays.

S’agissant de la Tunisie, le général à la retraite a appelé à consolider notre longue et profonde amitié avec ce pays voisin. « La Tunisie a toujours été aux côtés de l’Algérie pendant la crise des années 90. Les Tunisiens ont coopéré avec nous et ont échangé des informations avec nous régulièrement. La Tunisie a fourni tous ses efforts pour soutenir l’Algérie dans les moments difficiles », a certifié l’ancien Ministre de la défense nationale lequel réclame, désormais, aux autorités algériennes de rendre la pareille aux Tunisiens en les aidant à surmonter leurs dures épreuves. Pour Khaled Nezzar, l’Algérie ne doit jamais cessé d’exprimer sa reconnaissance à la Tunisie qui, depuis la Guerre de Libération nationale, a appuyé l’Algérie dans tous ses combats.

Article précédentEmploi : les patrons algériens veulent généraliser les contrats à durée déterminée
Article suivantAlgérie : le gouvernement distribue 200 000 exemplaires du Saint Coran avec des fautes