VIDEO. Le « lynchage » de manifestants kabyles indigne les internautes algériens

0
Advertisement

Presque 20.000 vues en une nuit. La vidéo, postée sur la plate-forme Youtube dimanche soir, montrant de jeunes manifestants kabyles maltraités par des policiers, continue de susciter beaucoup d’émotion au sein de la communauté des internautes algériens.

Dimanche, la presse nationale a longuement évoqué la mort de soldats de l’armée nationale populaire, tués lors d’un accrochage avec un groupe de terroristes non identifiés, sur la route qui les menait samedi soir à Tizi Ouzou.

Mais depuis ce lundi matin, c’est un autre incident, que les internautes algériens commentent, tweetent et partagent abondamment. En l’espace d’une nuit, une vidéo, publiée sur Youtube, montrant des policiers algériens, habillés d’uniforme, accompagnés de policiers en civils, malmenant des manifestants kabyles, est devenue virale. En quelques heures, cette vidéo, filmée en marge de la marche à Tizi Ouzou pour la commémoration du 34è anniversaire du Printemps berbère, a été visionnée plus de 20.000 fois.

Indigne par cette bavure policière, @lyndoudouche regrette que « tout le monde parle des soldats et oublie ce qui s’est passé à Tizi Ouzou hier ».

@lyndoudouche a été parmi les premiers « Twittos » à partager la vidéo sur le site de micro-blogging, lancé en 2006 par l’Américain Jack Dorsey. Elle a été suivie par @kingman010170, qui parle lui d’un « lynchage » des manifestants de Tizi Ouzou par les forces de police. Le mot est lâché :  

   

 

 

Sous la pression des réseaux sociaux, la police enquête

Devant une telle vague d’indignation, la Direction de la Sûreté Générale (DGSN) est sortie de son silence. Dans une déclaration rendue publique ce lundi, la police algérienne a promis de diligenter une enquête « sur le contenu d’une vidéo donnant à voir des personnes vêtues de la tenue des agents de police agissant en violation des règles et des principes du travail en matière de sécurité. « Le contenu de la vidéo donne à voir des comportement inacceptables et portant atteinte à la police », a déclaré ce lundi le chargé de la communication de la DGSN, Djilali Boudalia.

C’est la deuxième fois que la police algérienne réagit, suite à une large diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux, la mettant en cause. La première fois que la DGSN a diligenté une enquête sous la pression d’une vidéo, sortie d’abord sur le web, c’était en décembre dernier. La vidéo en question montrait trois présumés policiers s’attaquant à la devanture de magasins avant d’y entrer par effraction,  en marge des affrontement inter-communautaires dans la commune de Guerrara, située à une dizaine de kilomètre de la ville de Ghardaïa.

 

Nouvelle manifestation ce lundi

 

La sortie médiatique de la DGSN ce lundi suffira-t-elle à calmer la rue kabyle ? Pas si sûr. A l’heure où nous publions ces lignes, un groupe de militants se réunit à l’entrée de l’université de  Tizi Ouzou afin de protester contre le « lynchage » de la police.

 

Article précédentDes dizaines d’étudiants manifestent à Tizi-Ouzou contre la répression
Article suivantPrintemps Berbère : Qui a donné l’ordre d’interdire la marche de Tizi-Ouzou ?