L’ENTV ne cesse de s’illustrer et se distinguer par le contenu éditorial de ses émissions politiques. A quelques jours du lancement officiel de la campagne électorale, le 23 mars prochain, la chaîne publique algérienne a renforcé sa grille de programmes avec des émissions de débats politiques. Mais voilà en matière de débat contradictoire et crédible, l’ENTV accuse encore un important déficit. Pis encore, l’ENTV n’hésite pas à prendre parti et favoriser le Président Bouteflika. 

Et pour convaincre les esprits critiques, tous les arguments sont bons à utiliser. Mêmes ceux qui déconcertent toute personne qui dispose d’un minimum de bon sens. Pour preuve, pour conclure une émission diffusée samedi soir, une animatrice de l’ENTV n’a pas trouvé mieux que de demander aux personnalités présentes sur le plateau de choisir « entre l’Algérie et la démocratie » ! « Si vous avez à choisir entre l’Algérie et la démocratie, que choisirerez-vous  ? », s’interroge ainsi la journaliste de l’ENTV. Naturellement, les politiques, issus du MPA, FLN et autres partis affilés au régime en place, ont répondu rapidement et sans hésitant : « l’Algérie ! « 

L’Algérie et la démocratie sont donc deux concepts contradictoires, nous explique l’ENTV. La démocratie et l’Algérie, deux termes qui s’opposent, laissent entendre clairement notre télévision publique. « L’Algérie démocratique », sont des mots qui ne vont pas bien ensemble à en croire l’ENTV qui contribue dangereusement à la diffusion des idées autoritaires et totalitaires. Ce plaidoyer en faveur de la dictature n’est guère passé inaperçu sur le web. De nombreux internautes se sont offusqués des propos prononcés en direct par l’animatrice de l’ENTV. Des propos qui en disent long sur le traitement médiatique partial que va accorder cette télévision étatique au scrutin président du 17 avril prochain.

//

Article précédentLes « Sellaliates » et les délits du langage
Article suivantRevue de presse. Algérie : Les ventes automobiles baissent de moitié