Un rapport publié au mois de juillet, par le Conseil mondial de l’or a positionné l’Algérie à la 22e place au niveau international et en troisième position dans la région arabe, après l’Arabie saoudite et le Liban.

Les réserves de l’Algérie en or ont été estimées à 173,6 tonnes, soit 4,4% des réserves mondiales.

Le pays aurait gardé ses réserves aurifères intactes depuis 20 ans, à l’opposé à d’autres pays arabes, tels que l’Arabie saoudite (14e place mondiale) et le Liban (16e place mondiale) disposant respectivement de 339,6 tonnes et 286,8 tonnes suite à la vente d’ une partie de ces richesses.

Le rapport du Conseil mondial de l’or souligne également que les Etats-Unis maintiennent leur plus grande réserve d’or au monde avec plus de 8133,5 tonnes d’or.

Selon les experts, les réserves d’or de l’Algérie favorisent un positionnement honorable de la Banque d’Algérie, notamment en faveur des incertitudes qui pèsent sur les principales devises et de la tendance haussière qui caractérise l’or depuis le début de la crise financière mondiale.

Les stocks présents en l’Algérie vont être appelés à augmenter suite à une recrudescence des opérations d’exploration engagées dans le sud du pays.

Myriama Mokdahi