Comment utiliser la technologie comme privation de liberté ? L’Arabie Saoudite a trouvé la réponse, mettant en place un système de sms qui permet de tracer les femmes se rendant à l’étranger…Aucune fuite assurée.

La liberté de circulation est une notion dont les Saoudiennes ne connaissent pas l’existence. Alertée par un couple de Saoudiens, la militante Manal al-Chérif, icône de la campagne pour obtenir le droit des femmes à conduire a relayé cette information sur Twitter. L’époux lui a confié avoir reçu  un sms de la part des services d’émigration “a quitté l’aéroport international de Ryad”, le “a quitté” faisant référence à sa femme.

Depuis la semaine dernière, l’Arabie Saoudite a mis ce système de surveillance électronique. Lorsque les femmes quittent l’Arabie Saoudite, les douanes ont pour ordre d’envoyer un sms au tuteur, ou “gardien”, de ces dernières, qui peut être leur père, leur frère, ou leur mari. Même si elle voyage en la compagnie du tuteur, le système se met en place.

Sur twitter les critiques font rage. On peut y lire divers commentaires “les femmes saoudiennes tracées comme du bétail”, ou “les Saoudiennes tracées électroniquement… je vais vomir”. L’Arabie Saoudite grignote petit à petit les droits de ses femmes, à quand la puce GPS intégrée au voile ?