Alger s’offre 30 000 nouveaux logements

La Capitale lance un projet de construction de 30 000 logements, toutes formules confondues, dans la cadre du programme de transformation d’Alger ayant pour échéance 2029.

Le wali d’Alger, Mohamed Kebir Addou a officialisé ce mercredi 9 janvier, le début de la construction de ces milliers de logements, inscrite dans le plan de la stratégie 2009-2029 propre à la ville d’Alger. Cette initiative est indispensable pour la ville, où les services de programmes de logements croulent sous les demandes des citoyens algériens. En parallèle de la construction de nouvelles habitations, le wali d’Alger a indiqué que les immeubles précaires et en état d’insalubrité seraient progressivement éliminés.

“Cette démarche vise, à combler le déficit en logements accusé par la wilaya d’Alger, à travers l’application d’une “politique stricte” visant l’élimination de l’habitat précaire conformément aux instructions du président de la République qui exigent la construction de logements conformes aux critères en vigueur”, a précisé le wali d’Alger à l’APS.

70 000 nouvelles habitations au total

Le wali d’Alger a rappelé que ces 30 000 logements s’ajoutaient au programme de construction de 40.000 logements, lancé précédemment, ce qui portera le nombre global à 70.000 nouveaux logements, toutes formules confondues. Dans les autres villes d’Algérie, la construction de nouveaux logements sera également la priorité de l’année. Selon les chiffres du ministère du Logement, 38,2 milliards d’euros ont été alloués au programme 2010-2014 pour la construction d’1,2 million de nouveaux logements.

La rédaction avec APS

6 comments

Après rab-dzair, c’est Rebrab, rab-elkbael par Sami*
1ière partie
Rabrab : une fortune 3,2 milliards bâtie sur la corruption et le trafic des déchets ferreux et non ferreux
Un crime dans son sens large est un manquement très grave à la morale, à la loi et, lorsqu’on bafoue les lois de la République et qu’on lèse le citoyen quant à ses droits et ses intérêts en attentant à l’économie nationale, l’on se rend coupable des pires délits. L’empire Rebrab, dans son essor, n’aura lésiné ni sur les moyens ni sur les méthodes. Le mode opératoire suit une rigoureuse logique dans cette soif d’argent et de pouvoir.
Au départ trois hommes : Issad Rebrab, Chetih Messaoud et Yahia Nazef (alors directeur central de la métallurgie au ministère de l’Industrie) voulaient avoir la main- mise sur tous les produits ferreux. S’entend par ferreux la ferraille destinée au recyclage et à la production du rond à béton et des profilés. Le trio, par la suite, s’agrandira d’une quatrième personne qui n’était autre que le directeur commercial de la société ENICAB, laquelle agissait dans les non ferreux, les déchets de cuivre à l’exportation, l’achat de câbles à l’étranger ainsi que dans la production de câbles etc…suite

Democratie de l autruche que se doit se clamer l etat algerien de bouteflika. Les elections presidentiel dont est issue le president ne sont de 100% pour museler toute allegation faote a son encontre. Il a ete elu qu a la majorite pour ne pas dire impose malgrele peuple a hauteur de 10 million de votant et 11 million restant on le droit de critiquer de hue le prsident surtout quand il souille l honneur de40 million d’Algeriens, quand il humilie tot un peuple devznt les nation.
Le presodent est malade qu il se tepose en paix

Je soutiens chakib Khelil et pour avoir travaille au ministere de l’energie, je suis mieux place que vous tous pour juger que c’est un homme integre, travailleur et honnete. il est innocent alors laisser le tranquille.

Laisser un commentaire

*