C’est la panique chez les souscripteurs aux logements AADL. Des rumeurs, diffusées sur les réseaux sociaux, ont semé le doute et poussé même certains postulants à cette formule de logement à vouloir protester devant le siège de l’AADL.

A l’origine, la rumeur est partie d’un quiproquo. Le ministre de l’Habitat Abdelwahid Temmar a déclaré que son département réfléchit à un retour à l’option LPA (Logement promotionnel aidé), anciennement appelée LSP (Logement social participatif). Mais le ministre a précisé qu’avant de prendre une telle décision, il fallait réfléchir à de meilleurs moyens d’éviter les causes qui ont conduit à l’échec des expériences précédentes.

La sortie du ministre de l’Habit est vite comprise comme une volonté des autorités de remplacer l’AADL pour une nouvelle formule, le LPA. Une confusion qui a poussé le ministère à rendre public un communiqué où il rassure les souscripteurs AADL que le projet de logements location-vente ne sera pas arrêté. Le ministère précise que le LPA sera « relancé avec de nouvelles exigences » mais qu’il ne s’agit en aucun cas de remplacer l’AADL.

Une chose est par contre certaine : des souscripteurs au programme AADL de 2002 n’ont toujours pas occupé leurs logements !

Rania Aghiles