• Par F | janvier 7, 2013 3:44
    vacances-tunisie-a-frontiere-algerienne-big

    Ils sont de plus en plus nombreux en Tunisie à tenter le voyage sans retour vers l’Algérie. Alors que de nombreux Algériens fuient leur pays, leurs voisins tunisiens cherchent une meilleure vie de l’autre côté de la frontière.

    Des Tunisiens de Ghardimaou, du gouvernorat de Jendouba, dans la région des frontières nord-ouest de la Tunisie, ont décidé de marcher en direction de l’Algérie, ce lundi 7 janvier, pour dénoncer leurs conditions de vie dans leur pays, d’après la radio tunisienne Shems FM. Ils défendent leur droit à une amélioration de leur situation sociale et à trouver du travail.

    Pour ces Tunisiens, cette marche est symbolique, ils se dirigent vers l’Algérie, un pays où il fait meilleur vivre par rapport à la Tunisie. En effet, l’an dernier de nombreux cas de harragas tunisiens ont été recensés. Ce phénomène a commencé à se développer après la chute de Ben Ali en Tunisie et la révolution tunisienne. L’instabilité sociale du pays a poussé de nombreux Tunisiens à se rendre en Algérie. Il faut rappeler que plusieurs groupes de Tunisiens avaient tenté de passer la frontière algérienne. En février et en mars 2012, des dizaines de jeunes Tunisiens avaient fui leur pays. En août 2011, l’Algérie avait également découvert 70 Tunisiens de la région de Feriana, du gouvernorat de Kasserine, tentant de rejoindre le village algérien de Boudarias.

    Avec près de 691 700 chômeurs dans leur pays, les Tunisiens sont las d’attendre une évolution de la situation socio­économique qui ne semble pas vouloir se produire. Beaucoup optent pour la seule alternative qui se présente à eux : la fuite.



  • Articles liés

  • PUB

  • Derniers articles

  • Réagissez

    Connexion

    Email
    Print