Les festivités célébrant le début du printemps amazigh (Thafsouth) ont débuté samedi dans une ambiance de liesse dans la commune de Menaâ, wilaya de Batna, à l’initiative de l’association locale « Thasrifet ».

La manifestation, organisée chaque année, a donné lieu à la tenue d’expositions sur le patrimoine traditionnel avec la présentation de produits artisanaux de la région (poterie, bijouterie, habillement, produits de laine), de concours culinaires et des spectacles animés par des troupes folkloriques.

Pour le président de l’association Thasrifet, Salim Zouaoui, ces activités qui coïncident avec le 28 février soit 14 mars du calendrier amazigh sont l’occasion de mettre en valeur la richesse du patrimoine culturel local.

Le début du printemps est fêté traditionnellement dans la région par des sorties collectives de femmes vers les prairies des piémonts en compagnie

de troupes de Zorna pour apporter des bottes d’herbes et d’alfa utilisées pour tresser un ballon enduit de cire d’abeille. Ce ballon sert ensuite au jeu traditionnel d’El-kaous qui ressemble quelque peu au hockey.

De retour au village, les femmes sont accueillies par la foule des habitants.

La procession se dirige ensuite au milieu des sons de la gasba et bendir accompagnés des you you vers la vieille dechra de Menaâ où le match d’El-kaous ou Thakouret est organisé.

Un autre tradition de célébration de l’avènement du printemps est la préparation de « Gorsat errabii », une pâtisserie traditionnelle préparée de la même manière que le célèbre R’fiss avec la seule différence d’ajouter certaines herbes aromatiques faisant virer sa couleur vers le vert.

Ce gâteau est présenté en forme de galettes durant des cérémonies organisées notamment, à la fin de la partie d’El-kaous dans laquelle les deux équipes sont formées de joueurs des deux sexes et même d’enfants, frappant le ballon avec de longs battons à extrémité recourbée.

Les habitants de la région trouvent un immense plaisir à perpétuer ces cérémonies aux origines lointaines montrant de la sorte leur attachement aux traditions de leurs aïeux.

APS