Suite à l’évolution du prix du baril et pour augmenter la production nationale, l’Algérie devrait réduire le taux d’imposition appliqué des compagnies pétrolières étrangères.

 

Une moyenne supérieure à 50 % d’imposition des compagnies pétrolières en Algérie, à laquelle vienne s’ajouter les taxes sur les superprofits pétroliers.

Sur ce point, Youcef  Yousfi Ministre de l’Energie et des Mines a déclaré hier à la télévision que des modifications seraient apportées.

Selon le Ministre, depuis 2005, les choses ont évolué notamment le prix du baril qui est passé d’une moyenne de 20 à 30 dollars à plus de 100 dollars actuellement.

« La principale modification va concerner la fiscalité pétrolière tout en renforçant la souveraineté sur les hydrocarbures et sans toucher au principe de partage de production entre Sonatrach et ses partenaires étrangers », a indiqué M. Yousfi. Rappelant que ces modifications répondent aux attentes souvent exprimées par les compagnies étrangères depuis 2005.

NK

Notez cet article