Bouteflika à Adrar pour l’ouverture de l’année universitaire

0
114

Après une éclipse de plusieurs mois, Abdelaziz Bouteflika reprend ses visites à l’intérieur du pays. Il se rendra, la semaine prochaine dans la wilaya d’Adrar afin de présider l’ouverture officielle de l’année universitaire.

Abdelaziz Bouteflika inaugurera plusieurs travaux d’infrastructures à Adrar/ DR

Des sources concordantes ont affirmé que le chef de l’Etat, qui sera accompagné comme d’habitude par plusieurs ministres, prononcera un discours au sein de l’Université africaine de la ville d’Adrar. En plus du bain de foule habituel, le chef de l’Etat inaugurera des projets de développement et déposera les premières pierres pour lancer des travaux dans d’autres.

Parmi les projets que le chef de l’Etat inaugurera on trouve l’élargissement de la piste d’atterrissage de l’aéroport Ahmed-Draïa. Cette dernière a été élargie pour pouvoir accueillir des avions gros porteurs.

Abdelaziz Bouteflika inaugurera, également, des facultés et résidences universitaires de l’Université africaine d’Aarar. Cette dernière, qui compte actuellement quelques 10000 étudiants, accueille des étudiants de plusieurs pays africains limitrophes.

Le chef de l’Etat, qui inaugurera des cités de logements, donnera e coup d’envoi à l’alimentation d’une partie de la ville en gaz de ville. Il lancera, également, un important transfert d’eau potable pour les populations de la région.

Cette visite est la quatrième dans la ville d’Adrar depuis l’arrivée de Abdelaziz Bouteflika au pouvoir en 1999. C’est également la première visite du chef de l’Etat à l’intérieur du pays depuis le 8 mai dernier. Ce jour-là, le chef de l’Etat avait prononcé le fameux discours qui, selon beaucoup d’observateurs de la scène politique nationale, avait changé la donne des élections législatives, remportées par le FLN. « Mon parti est connu. Mon appartenance partisane ne souffre d’aucune ambiguïté », avait-il dit avant de lâcher sa fameuse phrase en direction des jeunes : « nous, la génération de la guerre d’indépendance, sommes finis ».

Depuis un certain temps, des spéculations ont repris de plus belle concernant la santé du chef de l’Etat. Surtout qu’Abdelaziz Bouteflika ne sort plus en visite. Ni à l’intérieur ni à l’extérieur du pays.

Ces rumeurs ont cependant été contredites par des apparitions publiques du chef de l’Etat.

Essaïd Wakli