Les otages algériens au nord du Mali lancent un appel à l’aide. A près d’une année de leur prise d’otage, ces diplomates ont interpellé, dans un enregistrement vidéo diffusé hier soir par l’agence mauritanienne AlAkhbar.net, le président Abdelaziz Bouteflika afin de leur permettre un retour parmi les leurs.

« Alors que nous pouvions partir de Gao, nous sommes restés sur demande du ministère des Affaires étrangères », a indiqué un des otages, l’air hagard, mais visiblement bien portant. Et il poursuit : « maintenant, nous demandons au président Abdelaziz Bouteflika de répondre favorablement aux demandes du groupe (les ravisseurs, NDLR) pour nous permettre de sortir d’ici », a-t-il affirmé.

Advertisement

Le deuxième otage a juste imploré le président de la République d’intervenir. Quand au troisième, l’agence a précisé que son appel n’a pas été diffusé, car inaudible. La vidéo, sur laquelle ne figure aucun des preneurs d’otages, aurait été enregistrée au mois de novembre dernier, selon l’agence mauritanienne.

Tahar Touati, que les ravisseurs avaient annoncé pour mort, sans que le ministère des Affaires étrangères ne puisse confirmer l’information, ne figure pas sur cette vidéo.

Pour rappel, sept diplomates algériens, travaillant dans le consulat de Gao, avaient été pris en otage par le MJAO (Mouvement pour le Jihad en Afrique de l’Ouest). Trois d’entre eux avaient été libérés l’été dernier pour des raisons médicales.

E. W.